Coquins acoquinés

Opus Dei, Néo-catéchuménat, voire Légionnaires du Christ (appellation incontrôlée !!!), tous d’émanation  franquiste. Rajoy itou. J’ai eu trop souvent l’occasion de fréquenter cette faune édifiante… Mon opinion est faite. Ils sont tous acoquinés avec les pouvoirs fascistes, quels qu’ils soient, de Franco à Videla ou Pinochet.

J’ai également fréquenté le christianisme catalan. C’est tout autre chose. Mon opinion est confortée. Il y a bien deux mentalités totalement différentes. Cela peut être enrichissant, si l’une ne méprise pas l’autre.

J’ai vu un pays de chaînes et de prisons où Garcia Lorca était condamné.

Et j’ai vu un pays d’accueil, où ont vécu Gaudi, Casals et bien d’autres ; et qui n’a pas eu le droit d’accueillir qui il voulait,  par exemple des requérants d’asile, du fait du prince. Un pays qui rêve d’en être un.

10 novembre 2017

Publicités

Solidaritat

J’écoute en ce moment un CD de La Capella Reial de Catalunya, avec Jordi Savall, Montserrat Figueras… J’écoute avec une grande tristesse, en fait ; tristesse parce que la Catalogne est réduite (provisoirement ?) au silence. Tristesse parce que Franco est ressuscité, parce que la démo … crasseuse a vaincu la démocratie.

Ici en Romandie, en Savoie, en Val d’Aoste, en Provence alpine, nous parlions jadis le franco-provençal, une langue d’oc, langue qui a été littéralement interdite durant le XIXème et le XXème siècle. Je lis les textes de présentation du CD et constate que le catalan ressemble vraiment beaucoup à notre ancienne langue — appelée maintenant de façon profondément méprisante “patois” — et même au français. J’en suis très ému, de cette proximité par delà les Pyrénées. Un combat culturel est là. Cela n’a rien à voir avec du nationalisme, ce mot que trop de médias vous jettent à la figure.

Comment vous soutenir, amis de Catalogne ??? Dites-le nous. Pour le moment, j’ai ma tristesse à partager, ma colère à dire et ma pensée solidaire que certains appelleront peut-être prière.

6 novembre 2017

Faudrait-il dire “Ouf !” ?

C’est la question qu’on pourrait se poser, suite au retrait étasunien de l’Unesco. Après tout, moins on croisera ces Etats-Unis-là, mieux on se portera. Je le dis haut et fort, en sachant pertinemment  que chaque mot que nous diffusons sur la Toile (d’araignée ?) a des chances d’être lu, outre-Atlantique. Ce pays-là, tant qu’il est gouverné comme il l’est, s’il quitte diverses instances internationales, on peut dire  » BON DEBARRAS ! « . Que les cultures et les patrimoines du monde entier puissent enfin s’exprimer dans leurs langues respectives, et non en éternel sabir anglo-truc.

C’est fort triste, par contre, pour les Etasuniens intelligents. Il y en a.

13 octobre 2017

Un coup de cœur…ou un coup au cœur

Venant de terminer de lire “Ceci est mon corps – Journal d’un dénuement” de Gabriel Ringlet, aux Editions Albin Michel, coll,  “Espaces libres”, Paris, 2008 & 2014, je tiens à dire ma profonde émotion après et pendant la lecture de ce magnifique témoignage.

Accompagner une personne aimée jusqu’au bout du jour — si je puis dire — et en tenir le Journal le plus fidèlement possible n’est pas évident. Le faire en étant dans une telle vérité avec soi-même et avec les autres est vraiment magnifique. Gabriel Ringlet est d’une  honnêteté, d’une vérité et d’un courage rares. Oser regarder la maladie en face, mais aussi oser dire son propre ressenti, sa foi et la révolte que cette maladie soulève, tout cela n’est pas évident. Et pourtant il ose. Son regard si profond sur l’eucharistie, sur le presbytérat et sur l’Eglise  m’a enrichi. Ça, c’est de la théologie et de la pastorale authentique. Celle qu’il accompagne et lui-même ont en plus une forme d’humour noir et lumineux qui impressionnent, si je puis dire. Je n’ai pu m’empêcher de rire, parfois, alors que le sujet est si grave et interpellant.

Merci à Gabriel Ringlet pour ce livre coup de poing… mais plein de tendresse.

6 septembre 2017

Echanges de points de vue avec La Poste – dite « Géant jaune »…

Ça commence à bien faire…

21 mars 2017

Nous vous envoyons pour la deuxième fois (jamais reçu de réponse pour la première…) ma réaction à la pub “pro clima” (sic). Quand vous arrêterez de fermer des postes dans les villages, vous aurez le droit de vous vanter de respecter le climat … et les personnes sans voiture, dont les personnes âgées ou handicapées ! Vous fermez des postes à qui-mieux-mieux sans vous soucier de ce qui se passera pour toutes ces personnes-là et pour tous les déplacements que cela implique. Vous, direction de “LA POSTE“, vous êtes des sacrés hypocrites.
 Nous exigeons une réponse circonstanciée, cette fois, et pas simplement un accusé de réception.

A. & J.-D. Robert

***

24 mars 2017

Madame (sic !),

Votre message du 21 mars dernier nous est bien parvenu et a retenu toute notre attention. Lire la suite de « Echanges de points de vue avec La Poste – dite « Géant jaune »… »

Que dire ?

Nous voilà Gros Jean comme devant… Le royaume de Trumperie continue. Pour ce soir, il ne peut nous venir à l’esprit que trois choses à choix :

  1. Définitivement  boycotter tout ce qui vient des USA, sauf Joan Baez, Bob Dylan et quelques autres. Plus de jeans, plus de langue sabir, plus de Ford, Chevrolet, etc.
  2. Définitivement ignorer cet emplâtre dans la planète, sis entre Pacifique et Atlantique. USA-CONNAÎT PAS.
  3. Se réjouir de la future montée des eaux qui noieront Niou-iorque et l’ensemble de la côte Est du pays sus-nommé.

A moins d’un sursaut du dit pays, lequel balancerait vite-fait, bien-fait ce monstre ambulant et grotesque. Mais… faut pas rêver !

Et nous Européens, soyons fiers de l’être. Rêvons. Si possible sans haine.

1er    juin 2017

Résumé des épisodes précédents

Après toutes ces émotions électorales et présidentielles, après mes colères noires et mes mots musclés — qui semblent avoir choqué quelques lecteurs et blogueurs ! — un seul mot résumera (-rait ?) le tout :

OUF ! 

On revient de loin. Quoique…

Au moins a-t-on sauvé l’Europe et une certaine éthique. Reste à voir la suite… J’espère pouvoir revenir à l’écriture, dans tout ça.

11 mai 2017

Nous préparer…

Montée des nationalismes : comment ne pas être naïf ? Ne pas tomber dans l’angélisme ; développer l’objection de conscience, c-à-d. refuser, quelqu’en soit le prix, d’entrer dans la spirale du nationalisme. Refuser la haine. Mais il ne faut pas se leurrer : la nouvelle mode est à la “droite décomplexée”, comme ils disent, c-à-d. à l’extrême-droite, même déguisée en sarkozismo-lepenisme, en orbanisme, trumpisme et autre erdoganisme … Les luttes seront de plus en plus difficiles et il faudra supporter quelques années d’être minoritaires, jusqu’à ce que les gens se réveillent et aient vécu ce qu’est l’extrême-droite. L’histoire va se répéter, je ne me fais aucune illusion.  Je ne suis par conséquent pas sûr que nos pétitions et nos coups de gueule ébranlent le moins du monde les dictatures qui se profilent à l’horizon. Franchement, ça craint très grave, comme diraient nos enfants.

Je crois profondément qu’il  faut nous préparer à la résistance par le verbe, par la poésie, par la chanson et par la musique. Vient le temps où nous retrouverons l’écrit “manuel”, lequel échappe plus facilement aux contrôles.

Se transformer : pour l’heure, je nous sens tous démunis. Je n’arrive pas à trouver d’autre solution que des “NON” implacables à l’esprit qui se met en place. Cultiver notre fleur, celle qui nous pousse à l’intérieur.  Ils ne tueront pas notre liberté profonde, notre liberté intérieure.  “Vous n’aurez pas ma fleur, celle qui me pousse à l’intérieur”, comme disait le chanteur François Béranger. Cultiver et dire la Vérité, celle qui nous rendra libre, comme disait un autre rêveur, un certain J-Xt.

2 mai 2017

Surréaliste !

Il y a quelque chose de totalement inconséquent, voire de surréaliste, à entendre l’extrême-droite actuelle de notre France se réclamer de De Gaulle… Pour au moins deux raisons :

  • Quand on sait que cette extrême-droite a pour ascendants les petits copains de Pétain, Laval, Maurras et autres individus du même tabac, lesquels vouaient De Gaulle aux gémonies.
  • Quand on se souvient aussi que ces mêmes petits copains, quinze ans plus tard, ont tout fait pour essayer d’assassiner le même De Gaulle.

Par ailleurs, ces mêmes petits copains, toujours, se battaient pour conserver des terres où vivent actuellement environ 34 millions de musulmans… S’ils avaient gagné leurs sale guerre, la France des deux rives aurait environ 40 millions de musulmans… Peut-être que la pétasse de service s’apprête à les bouter carrément hors du monde ?

Il semblerait en tout cas que certaines et certains sont atteints de très graves troubles de mémoire ! Inquiétant, quand on prétend gouverner un pays.

2 mai 2017